• Neuvaine à l'Immaculée-Conception

    Notre Dame nous a mérité la grâce.

    Neuvaine à l'Immaculée-ConceptionNotre prédestination commence à se réaliser par le baptême, qui, en nous donnant la grâce, nous fait participer à la vie intime de Dieu. Le baptême est notre naissance à la vie divine.

    Or cette grâce nous a été mérité par Marie. Il faut le dire, la vie nous vient de Jésus-Christ, l’unique sauveur. Le sacrifice de la croix est la seule cause total, nécessaire et suffisante de notre salut. Même la plus sainte des créatures ne pouvait. ...

    ... nous racheter, tandis qu’une goutte de sang de Jésus suffisait à l’expiation surabondante de nos fautes. Si le Providence l’avait ainsi décrété, le Verbe incarné aurait offert son sacrifice sans coopération d’aucune créature : assurément, nous aurions été aussi bien justifiés et sanctifiés ; la grâce serait descendue avec la même abondance sur nos âmes devenues filles de Dieu, et le source de la vie coulerait tout aussi généreuse.

    Mais il a plu à Dieu d'associer au Rédempteur une Corédemptrice. "De la même manière que tous ont trouvé la mort en Adam, dit saint Paul, tous retrouvent la vie en Jésus-Christ." Par son conseil, Eve avait coopéré à notre perte avec le premier homme : avec le Christ, Marie coopère à notre salut par son consentement. Admirable unité du plan divin ! Comme elle avait contribué à notre chute, la femme contribue à notre restauration.

    Nous le savons bien ; la contribution de la nouvelle Eve n'ajoute rien à l'infinie richesse du sacrifice du nouvel Adam. Toutefois, avec la tradition chrétienne, nous aimons nous rappeler que si Notre Seigneur est la cause principale de notre salut, Notre Dame en est la cause secondaire, et que la Mère nous a mérité, à titre de convenance et d'amitié, ce que le Fils nous méritait strictement à titre de justice. Leur mérite est d'un ordre, puisque celui de Marie dépend entièrement de celui de Jésus. L'un et l'autre est universel, sans limites chez la Corédemptrice comme chez le Rédempteur.

    Loin de vous offenser, Seigneur Jésus, cet enseignement exalte la surabondance de votre rédemption, car c'est d'elle seule que le mérite de votre Mère tire toute sa vertu. Nous croyons votre sacrifice si parfait,si riche en grâce qu'il a pu non seulement nous sauver, mais susciter à vos côtés une Corédemptrice qui méritât avec vous pour tous les hommes toutes les grâces. N'est-ce pas le plus beau fruit de votre Sang ?


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :