• Dépoussiérage de l'orgue de choeur

     Dépoussiérage de l'orgue de chœur.

     

    Les fidèles de l'église Saint-Jacques remercient M Gérard Bancels, facteur d'orgue, venus nettoyer l'orgue de chœur durant un mois. Ainsi que la mairie de Montauban, qui accepta de prendre en charge les frais.

     

     ***

        Le dépoussiérage de l'orgue est l'occasion de rappeler que la musique et le chant grégorien, ou ...

     

     Dépoussiérage de l'orgue de chœur.

     

    Les fidèles de l'église Saint-Jacques remercient M Gérard Bancels, facteur d'orgue, venus nettoyer l'orgue de chœur durant un mois. Ainsi que la mairie de Montauban, qui accepta de prendre en charge les frais.

     

     ***

        Le dépoussiérage de l'orgue est l'occasion de rappeler que la musique et le chant grégorien, ou polyphonique, sont plus qu'un embellissement du culte. Ils sont intégrés au déroulement de la Liturgie, et répondent à des règles liturgiques. Dans la Constitution, Sacrosanctum Concilium, sur la Sainte Liturgie du deuxième concile du Vatican, il est souligné que "le chant sacré, uni aux paroles, fait partie nécessaire ou intégrante de la liturgie solennelle" (n. 112).
     

     

    Dépoussiérage de l'orgue de l'église Saint-Jacques

    Dépoussiérage de l'orgue de l'église Saint-Jacques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        Ainsi, orgue ou chants ne sont pas un surplus qui accompagnent et agrémentent la liturgie, mais une façon importante de participer de façon active au culte. L'orgue est considéré depuis toujours et à juste titre comme le roi des instruments musicaux, car il reprend tous les sons de la création et il fait résonner la plénitude des sentiments humains, de la joie à la tristesse, de la louange aux pleurs.

     

     Dépoussiérage de l'orgue de l'église Saint-JacquesDépoussiérage de l'orgue de choeur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     En outre, en transcendant comme toute musique de qualité la sphère simplement humaine, l'orgue renvoie au divin. La grande variété des timbres de l'orgue, du piano jusqu'à l'impétueux fortissimo, en fait un instrument supérieur à tous les autres. Il est en mesure de faire résonner tous les domaines de l'existence humaine. Les multiples possibilités de l'orgue nous rappellent d'une certaine façon l'immensité et la magnificence de Dieu, soulignait Benoît XVI.

     

     

        Le Psaume 150 parle de cor et de flûtes, de harpes et de cithares, de cymbales et de tambours : tous les instruments musicaux sont appelés à apporter leur contribution à la louange du Dieu trinitaire. Dans un orgue, les nombreux tuyaux et les registres doivent former une unité. Si, ici ou là, quelque chose se bloque, si un tuyau est désaccordé, dans un premier temps, cela n'est sans doute perceptible que par une oreille exercée. Mais si plusieurs tuyaux ne sont pas correctement accordés, cela donne alors lieu à des fausses notes, et le tout commence à devenir insupportable. Les tuyaux de cet orgue sont eux aussi exposés à des changements de température, et à des facteurs d'usure. Cela pourrait être une image de notre communauté chrétienne.

     

    De même que, dans l'orgue, une main experte doit toujours reconduire les discordances à une juste consonance, ainsi les pasteurs doivent également dans l’Église trouver toujours à nouveau, à travers la transmission de la foi, l'accord dans la louange de Dieu et dans la charité fraternelle. Plus nous nous laissons transformer par le Christ à travers la liturgie, plus nous serons capables de transformer également le monde, en faisant rayonner la bonté, la miséricorde et la charité du Christ.

     

     Dépoussiérage de l'orgue de l'église Saint-Jacques

     
    A travers leur musique, les grands compositeurs voulaient, chacun à sa façon, glorifier Dieu. Jean-Sébastien Bach, sur le titre d'un grand nombre de ses partitions, a écrit les lettres S.D.G. : Soli Deo Gloria - uniquement à la gloire de Dieu. Anton Bruckner plaçait également au début les paroles : " Dédié au Bon Dieu. "

    Que tous les fidèles, à travers la grandeur de l'église Saint-Jacques et à travers la liturgie enrichie par l'harmonie de l'orgue, le chant grégorien, soient guidés vers la joie de la foi !


     

     

    Dépoussiérage de l'orgue de choeur


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :